Razibus est un outil de géolocalisation d'évènements Punk, Ska, Hardcore... Il a pour but de dresser un panorama non exhaustif des différentes manifestations à une date et un lieu donnés.
Cette application n'est pas à prendre comme un strict plan d'accès aux évènements mais bien comme un indicateur global de l'emplacement des différentes manifestations.

Accueil > Évènements en Nord-Pas-de-Calais > No Spitting Party au Pain Perdu

No Spitting Party au Pain Perdu

le
81, rue des Stations 59000 Lille

Streetview

 

Visualiser sur la carte

 

Rock'n'Roll Jihad présente :

NO SPITTING PARTY...

CONTRE LE FICHAGE ADN !

Avec :

  • K9 (Punk HxC, Rouen)
  • Martcha (Punk Rock, Lille)

+ More

+ DJs

Au Pain Perdu
81, rue des Stations, Lille

Prix Libre !!!

Vol à l'étalage au Champion du coin, bagarre en centre ville, simple consommation de cannabis, petit tag sympathique sur la devanture de l'huissier, outrage de routine à agents, dégradation joyeuse de bien public tard le samedi soir... autant de façons de finir au poste - nous ne vous apprenons rien - mais également d'entrer dans le très peu sélect Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques (FNAEG), le fichier hype de la police nationale.

À sa création, en 1998, le gouvernement Jospin destine ce fichier à l'identification des auteur-es de crimes et délits sexuels commis sur des mineurs de moins de 15 ans. C'est important de le préciser car aujourd'hui, il suffit d'évoquer le spectre terrifiant du violeur d'enfant récidiviste, qui ressemble à tout le monde et personne à la fois, pour faire voter n'importe quelle loi ou décret. (Voir aussi le projet de loi sur la rétention de sûreté qu'ils viennent de pondre).

Après les attentats du 11 septembre 2001, ce même gouvernement étend le champ d'application du FNAEG, dans le cadre de la Loi sur la Sécurité Quotidienne (LSQ), aux actes de terrorisme, aux atteintes à la vie de la personne, et aux atteintes aux biens accompagnées de violence (destructions, dégradations par explosif ou incendie)... En 2003 la LSI (Loi sur la Sécurité Intérieure) l'élargit à la quasi-totalité des crimes et délits (vols, dégradations, usage de stupéfiants...) sauf pour les infractions routières et... les délits financiers. Elle prévoit la conservation des empreintes génétiques pendant 40 ans, non seulement des condamnés mais également des suspect-e-s. Pour tous les crimes et délits concernés, la présomption de culpabilité suffit à présent pour être fiché. De plus depuis le 15 janvier 2007, les 27 pays de l'Union Européenne ont donné leur accord de principe pour inscrire dans la législation européenne le libre accès pour chacun des états membres aux fichiers ADN des autres pays. Vous n'êtes donc plus seulement fichés en France, mais grillés dans toute l'Europe.

Voilà où nous en sommes : vous n'avez rien fait, du moins rien n'est prouvé, vous êtes fiché quand même ! Et ce n'est pas tout : cette loi s'applique sans aucune limite d'âge à toute personne condamnée pénalement pour les infractions concernées. Un exemple : selon des instructions hiérarchiques, le Procureur de la République de Créteil a demandé aux services de police du Val-de-Marne de convoquer tous les enfants âgés de plus de 13 ans, condamnés depuis le 1er octobre 2004, afin de recueillir leur ADN. Et c'est pas fini !

Garde ta salive, elle est précieuse, et le refus est possible ! Le prélèvement de l'ADN (frottement de l'intérieur de la joue à l'aide d'une languette en bois) ne peut être fait sans le consentement de la personne. Le corps est juridiquement considéré comme une propriété privée, il faut donc notre accord pour que les keufs (officiers-ères de police judiciaire ou gendarmes) y pénètrent et en prélèvent une partie. C'est à ce moment que vous pouvez refuser d'être fiché.

Dans cette loi, le refus de prélèvement génétique est normalement sanctionné jusqu'à 15 000€ d'amende et 1 an de prison ferme. C'est la sanction maximum, mais il faut savoir qu'elle n'a jamais été appliquée; pour l'instant, suite aux procès, les amendes n'ont jamais excédé 500€, et une jurisprudence s'orienterait sur ce strict "tarif" : 500 dollars donc. Pourtant, dans le stress des gardes à vue, face à des flics aggressifs, qui tentent de vous foutre la trouille en présentant le refus de fichage au prix de 15000€ et d'un an de taule, certains et certaines craquent et crachent. Sachez qu'en aucun cas votre refus de prélèvement ne vient agraver votre situation : ce refus constitue un délit, indépendant de la première infraction, ou de la présomption d'infraction pour laquelle vous avez été arrêtée. Sachez aussi qu'il est plus facile de rentrer dans ce fichier que d'en sortir, c'est à dire que si vous êtes innocenté pour votre premier délit vous pouvez normalement demander à sortir du FNAEG, mais rien ne garantit que vos données soit effacées. Si par contre vous refusez de lâcher votre ADN et que vous êtes innocenté de votre premier délit, il vous sera alors possible de plaider la relaxe pour le refus de votre prélèvement ADN.

Il est important de refuser massivement les prélèvements ADN et de ne pas se retrouver seul-es face à sa peine ! C'est pour cette raison que nous voulons mettre en place une caisse de soutien commune afin que le refus d'être fiché-e ne soit plus juste un acte individuel, mais qu'il s'inscrive dans une lutte et qu'à ce titre, il soit pris en charge collectivement.

La solidarité est une arme.

Refusons le fichage ADN

C'est sur leurs tombes que nous irons cracher.

Et pas là où ils nous le diront !

La brochure contre le fichage ADN :
http://infokiosques.net/spip.php?article451

No Spitting Party au Pain Perdu le 17 février 2008 à Lille (59)

URL du flyer :

Commentaires

Ajouter un commentaire :

Nom :
E-mail :
Site Web :
Commentaire :